fbpx

Amandine Ruas était Responsable des Ressources Humaines en entreprise. Puis elle a décidé un jour d’utiliser cette expertise RH pour accompagner les personnes à relever des défis pour mieux s’épanouir quotidien professionnel et personnel.

Aujourd’hui, elle a fondé BeYourBestSelf et exerce en tant que coach professionnelle et coach de vie.

Dans cet épisode, Amandine revêt sa double casquette de RH et de coach pour nous parler d’affirmation de soi en milieu professionnel et comment trouver du sens dans son travail.
Elle nous donne des clés pour s’épanouir au quotidien, se responsabiliser par rapport à soi-même et dépasser ses peurs pour mieux s’affirmer.

Elle nous partage sa vision du bien-être au travail en posant un regard éveillé, optimiste et plein de bienveillance pour nous permettre de tendre vers plus d’épanouissement dans sa vie professionnelle

Amandine Ruas – http://beyourbestself.fr

Sa mission : Accompagner les personnes à se trouver professionnellement et donner du sens

Animée par l’envie d’arriver à transformer les choses et aller plus loin en accompagnement les personnes à s’épanouir, Amandine a un jour décidé de capitaliser sur sa casquette RH en devenant coach.

Pour elle, toutes nos sphères de vie sont intimement liés, dimensions professionnelles et personnelles. Si nous sommes rayonnants dans notre vie professionnelle, alors il en sera demain dans notre vie privée, et vice-versa.

Selon elle, le premier pilier du bien-être au travail, c’est trouver du sens à ce qu’on fait. Avoir l’impression que l’on tend à un objectif plus grand, faire les choses avec le plaisir, comprendre pourquoi on le fait et le faire dans un cadre bienveillant avec un management à l’écoute et des relations de travail authentiques.

Le manager doit d’ailleurs être un vrai coach avec des capacités humaines poussées, capable de donner des feedbacks constructifs à ses équipes.

Vigilance à ne pas tomber dans les travers du bien-être au travail souvent mis en avant par les médias. Le baby foot et autre team building ne sont que des petits plus, mais en aucun la réponse à un problème de mal-être au travail.


L’affirmation de soi

C’est devenu un vrai sujet car c’est une réelle souffrance pour les gens de ne pas être soi-même dans leur travail. On appelle ça le « faux-self« .

Mais de fatalité, il est possible de travailler sur ce biais.

Il faut garder en tête deux choses :

  • L’entreprise a un rôle à jouer pour permettre à chacun d’être soi et de s’épanouir dans ce qu’il est.
  • Le salarié lui même doit aussi se re-responsabiliser par rapport à soi.

Il doit apprendre à dire non, prioriser, se donner des limites, ne pas se laisser engloutir par les priorités. Il doit apprendre aussi à gérer ses émotions et à exprimer ce qui se passe en soi, dans la mesure bien sur de ce qui est socialement acceptable.

Pour ce faire, il y a plein d’actions à faire pour mieux vivre son quotidien professionnel


Apprendre à dépasser ses peurs

Si nous avons du mal à nous affirmer et prendre notre juste place au travail, c’est souvent par peur.

  • Peur du rejet de ses collègues ou son patron quand on dit non à quelque chose
  • Peur de l’insécurité, de perdre son travail par exemple

Dire « non » vient donc faire resurgir des peurs profondes en chacun de nous. C’est humain. Et nous pouvons nous entraîner avec des petites actions pour dépasser ces peurs.

On peut par exemple commencer par s’entraîner petit comme dire non d’abord à un ami, puis à un collègue qui nous demande de l’aide.


Authenticité au travail

L’authenticité est fortement lié au fait de pouvoir être soi-même,sans porter de masque. Le problème, c’est que dans notre quotidien professionnel, on se force à jouer des rôles, en essayant de contrôler l’image qu’on essaie de dégager auprès des autres.

Le syndrome du présentéisme est d’ailleurs symptomatique des rôles que nous jouons chaque jour au travail. Nous restons le plus tard possible au travail (sans forcément être plus productif) dans le but de donner une image positive de soi aux autres, à son manager, son patron.

Pour tendre vers plus d’authenticité au travail, ce qui est important c’est de ne pas indexer sa propre valeur sur ce qu’on fait, ses résultats, ses actes. Nous n’avons pas à être perfectionnistes. Nous sommes qui nous sommes. Et nous sommes humains.

L’important ce n’est pas de faire le mieux mais faire de son mieux.


Confiance en soi en entreprise

Pour gagner confiance en soi en entreprise il faut d’abord prendre conscience de ses forces.

Force est de constater lorsqu’on demande aux gens de mentionner leurs forces vs leurs faiblesses, qu’il est plus facile de trouver des faiblesses.

Pour s’entraîner, voici un exercice : Faire l’inventaire de ses forces pour nous rappeler qui on est et ce pourquoi on a de la valeur.

Tenir l’inventaire de nos petits succès chaque jour. De petites choses comme des choses plus conséquences. Et s’exercer chaque jour à jeter sur le papier ces trois choses positives.

Cet exercice contribue à recréer une estime de soi même et nous montre que même au cours d’une journée anodine, nous faisons un tas de choses positives.


Vigilance sur le Chief Happiness Officer

Amandine nous affirme être mitigée sur le CHO. Et on la comprend.
Selon elle, cette fonction a souvent tendance à être un « rôle fourre-tout » dont on ne comprend pas vraiment les objectifs. D’où l’importance de clarifier le rôle du CHO dans l’organisation et de le faire avec authenticité.

Il y a aussi la problématique liée à la responsabilité entreprise / salarié. Ce n’est pas parce qu’on nomme un CHO dans l’entreprise que la question de la qualité de vie au travail est réglée. Ce sujet est une co-responsabilité de tous. C’est essentiel.

Si le Chief Happiness Officer oeuvre dans l’organisation de façon à veiller à la qualité des relations, s’assurer que les uns les autres sont épanouis, écouter les demandes, créer du lien, former les gens aux feedbacks constructifs… alors oui, dans ce contexte nous avons quelqu’un qui apporte une vraie valeur ajoutée.


Un regard optimiste sur le monde du travail

Pour elle, le monde du travail est en crise mais pour autant Amandine reste très optimiste.

Il est vrai qu’aujourd’hui, les gens ne se retrouvent pas dans le monde du travail tel qu’il est. La logique de performance des entreprises ne répond plus à l’équilibre pro/perso dont on besoin les gens. Le monde du travail est encore trop rigide par rapport à tous ces besoins qui évoluent. Et de plus en plus de personnes expriment ce décalage.

Pour autant, il y a une vraie prise de conscience, avec des gens qui veulent changer les choses, notamment les jeunes générations. Les initiatives sont de plus en plus nombreuses, avec les CHO, les entreprises qui sollicitent des consultants, etc.

Alors oui, les choses sont entrain de bouger. Ça prend du temps, ça se fait lentement, mais ça bouge !


Un dernier conseil pour s’épanouir au travail ?

Si vous n’êtes pas vraiment épanoui dans votre travail, vous avez deux principaux leviers d’action :

  • Le premier levier c’est changer et trouver un projet professionnel qui vous ressemble.
    Pour ça, il y a plein de choses possibles : Faire des bilans de compétences, réfléchir à ce qu’on veut et ce qu’on ne veut pas, ce qui nous stimule, le secteur où on veut travailler, etc.
  • Le second levier c’est de vous changer vous.
    C’est vraiment un travail sur vous que vous pouvez faire en y allant avec des petits pas comme apprendre à dire non, à pas être omni- disponible, être soi même, avoir de l’équilibre,etc.

La solution n’est pas forcément de changer de job à chaque fois que ça ne va pas au travail. L’herbe n’est pas plus verte ailleurs et vous risquez de transposer d’un job à l’autre les problématiques que vous rencontrer.

Donc privilégier d’abord un travail de fond, une introspection et des changements sur votre personnalité. Et à l’inverse, si vous vous rendez compte que le problème vient vraiment d’un environnement de travail toxique, ou d’un poste ou métier que ne vous convient pas, dans ce cas passer à l’action et rebondissez vers des horizons plus épanouissants !!

Au vu du temps qu’on passe au travail, ça ne vaut pas le coup de se gâcher la vie et de gâcher les belles choses et riches compétences que l’on a à faire offrir au monde 😉

Un grand merci à Amandine de nous avoir partagé sa vision du bien-être au travail et pour tous ses conseils !!


Vous pouvez retrouver Amandine sur son site BeYourBestSelf.

Et ne manquez pas son programme « Je me Réalise » qu’elle lance à la rentrée. Elle vous prépare 25h de coaching en collectif et en individuel pour travailler sur sa confiance en soi, ses émotions, ses priorités et une stratégie pour mieux réaliser ses projets. Une belle façon de reprendre en douceur, non ? 🙂

La bonne nouvelle : Elle offre 10% de réduction aux personnes qui viennent après avoir écouté le podcast en donnant le code « GenerationCHO ». Alors GO !! Toutes les infos sont là.

Recevez gratuitement votre e-book :
"Osez le bonheur au travail en 2019"